mardi 29 juillet 2014

Une bonne voisine

Les registres de la paroisse Sainte-trinité de Contrecoeur pour le 4 avril 1911 font état de l'annotation marginale suivante au regard d'un acte sépulture :

«N.B.

        Cette bonne chrétienne mourut victime de sa charité pour sa voisine. Cette voisine chargée d’enfants était percluse de ses membres par des rhumatismes qui l’empêchaient de prendre soin de sa famille et de sa maison. En la voyant ainsi affligée, prise de compassion, elle demanda au bon Dieu de l’affliger elle-même et de guérir sa voisine. C’est ce que Dieu fit, exauçant sa prière il lui envoya de terribles rhumatismes qui la clouèrent à son lit pendant près d’un an, et elle mourut des suites. La voisine guérit immédiatement et survecut. A.D. ptre». 

Cette annotation concerne Marie Léa Ménard, épouse d'Augustin Dansereau; elle était décédée le 1er avril à l'âge de 59 ans.
 

[Summary :
The church record for the burying of a woman in Contrecoeur, Québec.]

lundi 28 juillet 2014

Elle n'a jamais été mariée

Les registres de la paroisse Notre-Dame de Bon Secours de L'Islet pour le 27 août 1810 font état de l'acte de sépulture suivant : 

« + Sép. de Marie Victoire Bélanger 

L'an mil huit cent dix le vingt septieme jour du mois d'août par moi soussigné curé de la paroisse de L'islette, notre Dame de bon Secours a été inhumé dans le cimetiere de la dite paroisse le corps de Marie Victoire Bélanger morte avant hier à l'age d'environ soixante et onze ans après avoir reçu les derniers sacrements. elle n'a jamais été mariée, et était la fille de défunt Charles Belanger menuisier et à Marie Cloutier. ont assisté à cette sépulture Claude Carlot?, Pierre Bernier et plusieurs autres qui n'ont su signer. en foi de quoi j'ai signé aux mêmes lieu, jour et an que dessus.
Jacques Panet ptre». 

Une autre façon de dire que la défunte était célibataire. Noter la graphie du toponyme.
 

[Summary :
The church record for the burying of a woman in L'islet, Québec.]

dimanche 27 juillet 2014

Née d'un commerce illégitime

Les registres de la paroisse Notre-Dame de Québec pour le 31mai 1859 font état de l'acte de mariage suivant : 

«M. 19   Régis Pagé + Zoé Michel 

Le trente un mai mil huit cent cinquante neuf, vu la publication de trois bans de mariage faite au prône des messes paroissiales de Notre Dame de Québec, entre Régis Pagé, charpentier, fils majeur de Joseph Pagé + de Julie Langlois, d'une part; & Zoé Michel fille mineure de Léandre Michel et de défunte Marie Rousseau, d'autre part; vû aussi que les dites parties étaient domiciliées en la paroisse de Notre Dame de Québec; n'ayant découvert aucun empêchement au mariage des dites parties, nous prêtre soussigné, curé de Québec avons reçu leur mutuel consentement de mariage & leur avons donné la bénédiction nuptiale en présence, de Joseph Pagé, père de l'époux et de Léandre Michel père de l'épouse, lesquels témoins ont, ainsi que les époux, déclaré ne savoir signer. En présence des mêmes témoins, les dits époux ont reconnu pour leur enfant Rosiane Marie Pagé née avant leur mariage, d'un commerce illégitime qu'ils avaient eu ensemble, et baptisée le trois avril de la même année, sous les noms de ses père & mère qui se disaient légitimement mariés.
L. Auclair ptre curé». 

Entre autres choses, trois éléments sont à noter : la mention de la résidence des parents dans la paroisse, et l'expression particulière utilisée par le curé pour évoquer cette naissance illégitime et, enfin, la déclaration mensongère des parents à la naissance de leur fille.
 

[Summary :
The church record for a marriage in Québec, Québec.]

samedi 26 juillet 2014

Fortifié de l'extrême-onction

Les registres de la paroisse Immaculée Conception de Trois-Rivières pour le 6 février 1734 font état de l'acte de sépulture suivant : 

«Sep.   Jean Guiot dit negrier 

Le 5 febvrier 1734, mourut Jean Guiot surnommé Négrier, natif du bourg de Chaumbois en l'Evesché de Sée en Normandie; il fut enterré au cimetiere de ceste habitation désigné par les Pères susnomme de la compagnie de Jesus; il avait esté confessé, recu le St Viatique et fortifié de l'extrême onction par le père Paul Lejeune de la mesme compagnie.». 

Noter que l'acte n'est pas signé et qu'il s'agit d'un registre recopié.
 

[Summary :
The church record for the burying of a man in Trois-Rivières, Québec.]

vendredi 25 juillet 2014

Pour la tenue du registre

Les registres de la paroisse Saint-Norbert de Cap-Chat pour le mois de juin 1865 font état de l'information suivante : 

«N.B. Il y a ici une transposition, n ayant pu à cause des occupations et des missions transcrire les actes dans les deux cahiers je me suis trompé en les copiant.  L.N. Bernier Ptre.».

Cette annotation concerne les actes suivants rédigés dans cet ordre : une sépulture du trois juin, une sépulture du 11 juin, un baptême 6 juin et un baptême B du 18 juin.
 

[Summary :
A peculiar information pertaining to the keeping of the church records in Cap-Chat, Québec.]

jeudi 24 juillet 2014

La validité d'un premier baptême étant incertaine

Les registres de la paroisse Saint-Jean l'Évangéliste de Nouvelle pour le 26 novembre 1873 font état de l'acte de baptême suivant : 

«B   B 54 Marie Joséphine Duret 

Le vingt six novembre, mil huit cent soixante treize, nous prêtre soussigné avons baptisé sous condition, la validité d'un premier baptême donné à la maison étant incertaine, Marie Josephine Duret, née l'avant veille, fille de légitime de Babylas Duret, cultivateur et d'Anne Bernard, de cette paroisse. Parrain William Duret, marraine Louise Casey qui ont déclaré ne savoir signer; le père absent et lecture faite.
F. Auger ptre curé». 

Il aurait été intéressant de connaître la raison du caractère incertain de l'ondoiement. Noter le prénom peu fréquent du père.
 

[Summary :
The church record for the baptism of a girl in Nouvelle, Québec.]

mercredi 23 juillet 2014

Dans une annotation et non dans le texte de l'acte

Les registres de la paroisse Sainte-Germaine du  Lac Etchemin pour le 23 avril 1897 font état de l'acte de sépulture suivant : 

«S. 7   Marie Morisset 

Le vingt trois avril mil huit cent quatre vingt dix sept nous prêtre curé soussigné avons inhumé dans le cimetière de cette paroisse le corps de Marie Morisset, épouse de Norbert Gagnon décédée le vingt courant en cette paroisse à l'âge de soixante et onze ans. Présents Norbert Gagnon et Joseph Gagnon qui ont déclaré ne savoir signer . Lecture faite.
J. Thos. Lauzier ptre». 

Dans la marge, on peut lire l'annotation suivante :
«Permis d’inhumation du coroner Taschereau». 

Dans les registres de l'état civil, le contenu d'une telle annotation fait habituellement partie du texte de l'acte de sépulture.
 

[Summary :
The church record for the burying of a woman in Lac Etchemin, Québec.]